Aulas n'envisage pas de virer Fournier de l'OL

Aulas n'envisage pas de virer Fournier de l'OL

Photo Icon Sport

Même si l'Olympique Lyonnais traverse des turbulences, Jean-Michel Aulas a conforté Hubert Fournier dans ses fonctions d'entraîneur. Pour le patron de l'OL, le coach a encore du crédit et la main sur le vestiaire.

On le sait, les mots de Jean-Michel Aulas doivent être observés de près, le président de l’Olympique Lyonnais n’ayant pas l’habitude de parler pour ne rien dire. Et, quand après deux défaites consécutives à Bordeaux, puis contre Valence en Ligue des champions il est appelé à répondre à une question sur l’avenir de son entraîneur, alors il faut tendre l’oreille. Mais pour l’instant, le coach de l’OL ne semble pas réellement sous une énorme pression.

« Je pense sans me tromper que les choses se passent bien. L’année dernière, on a fait un parcours sans faute avec Hubert Fournier qui démarrait dans un club particulier, prestigieux, qui a toujours des résultats depuis 20 ans. Là je pense qu’il y a beaucoup plus de talent que les autres années. Je ne pense pas qu’il y ait de clans mais chacun a de bonnes raisons d’exprimer des choses. En tout cas, j’ai un groupe qui est formidable. J’ai une parfaite confiance en ce que fait Hubert. J’ai un groupe de gars très bien et de très bons footballeurs (…) L’année dernière on était seizièmes, je l’ai laissé travailler et je l’ai même encouragé. Quand vous avez un enfant qui a une mauvaise note, soit vous le désarçonnez définitivement et c’est sûr que la compétition d’après il ne va pas être efficace, ou au contraire vous le supportez et l’aidez. Bernard Lacombe est tous les jours à ses côtés. Il y a un staff entièrement dévoué à sa cause. Il n’y aucun problème. Je n’envisage pas de perdre le match de Reims samedi. Mais si on devait le perdre, je serais très déçu », a expliqué, sur RMC, Jean-Michel Aulas, qui ne veut pas ajouter une pression supplémentaire alors que l’OL a déjà quelques soucis. Et cela même si des supporters de Lyon semblent vouloir la peau d'Hubert Fournier, du moins via les réseaux sociaux.

Share