Aulas fracasse Duverne sur ses méthodes à l’OL

Aulas fracasse Duverne sur ses méthodes à l’OL

Photo Icon Sport

Préparateur physique emblématique de l’Olympique Lyonnais, Robert Duverne n’a pas du tout digéré son départ du club rhodanien. En fin de contrat, l’ancien adjoint de Raymond Domenech chez les Bleus ne s’est rien vu proposer, alors qu’Hubert Fournier n’a finalement pas pu faire venir son préparateur physique en provenance de Reims, et que le poste était donc encore libre. Dans la presse, Duverne a fini par se lâcher, expliquant que, Aulas comme Gourcuff n’écoutaient finalement rien, et laissant même entendre que le président rhodanien n’était « pas intelligent ». La réponse est forcément arrivée, et le président lyonnais n’y est pas allé avec le dos de la cuillère dans le Dauphiné Libéré, expliquant en gros que l’OL avait utilisé des méthodes dépassées depuis plusieurs années et coûteuses pour les performances des joueurs, sans compter l'absence totale de psychologie chez Duverne. 

« On ne pouvait pas continuer sur ce rythme infernal de blessures. J’ai regardé ce que faisaient les équipes nationales sur ce plan à la Coupe du monde, et j’ai constaté qu’on avait pris beaucoup, beaucoup de retard. Le dirigeant que je suis doit faire des choix. Et puis il y a eu un changement de coach, que je n’ai pas souhaité d’ailleurs. J’ai rencontré sept entraîneurs pour remplacer, malheureusement, Rémi Garde, et six d’entre eux ont voulu changer le mode de préparation physique. Moi, je fais des investissements sur des joueurs importants, comme Yoann Gourcuff et d’autres. Dans la préparation physique, on doit être détenteur de techniques qui évoluent. On doit aussi faire preuve de psychologie. Je n’ai pas trouvé de sa part des réponses psychologiques adroites aux problèmes que j’avais rencontrés. Quand je vois que certains joueurs ne sont pas utilisés complètement, ça m’interpelle. Donc je suis plus déçu que blessé par ses propos. Parfois, il vaut mieux se taire que se répandre dans la presse », a expliqué le président lyonnais, qui n’est pourtant jamais le dernier à s’épancher dans les médias, mais a visiblement très peu goûté à la sortie de Duverne, qui était arrivé à l’OL en 1991. 

Share