A l’OL, Fournier comprend que Garde ait craqué

A l’OL, Fournier comprend que Garde ait craqué

Photo Icon Sport

Nouvel entraineur de l’Olympique Lyonnais, Hubert Fournier a pris la suite de Rémi Garde, qui avait lâché l’affaire en fin de saison dernière, alors que tout indiquait, y compris les déclarations de son président, qu’il resterait en place. Mais comme il l’a confié depuis, l’ex-coach de l’OL était au bout du rouleau, et avait besoin d’au moins une année sabbatique. Une décision que Fournier comprend totalement, lui qui a pu mesurer la pression et le temps pris par ce métier, qui est encore monté d’un cran lors de son passage de Reims à Lyon. 

« Du 1er juillet au 31 août, on n’a quasiment pas eu de jour de repos. C’était un marathon. Je peux comprendre qu’à un moment donné Rémi [Garde] ait eu une saturation, car c’est un rythme de vie qui est complètement anachronique pour le commun des mortels », a expliqué Hubert Fournier dans Lyon-Capitale, avant de revenir sur le décalage entre le grand Lyon, et celui actuellement, qui n’était pas toujours très bien compris.

« La difficulté de Lyon, chose que j’avais bien appréhendée lors de mon arrivée, c’est que les gens sont encore restés dans les années 2000. À cette époque, il y avait des moyens et des équipes qui étaient hors norme. Certains ne comprennent pas. Ils aimeraient que l’OL nourrisse les mêmes ambitions avec des moyens qui ne sont plus adaptés aux ambitions d’antan. C’est le contraste qui est difficile à vivre, car je comprends que les gens souhaitent revivre les années 2000 où tu avais une équipe qui te permettait d’être champion à Noël », a souligné le technicien rhodanien, conscient que son club devait désormais se tourner sur son avenir, et ne plus penser comme au début du siècle. 

Share