A l’OL, Darder a mis une claque à Ferri

A l’OL, Darder a mis une claque à Ferri

Photo Icon Sport

Titulaire indiscutable la saison passée, Jordan Ferri a conservé cette place au lancement de l’exercice en cours. Recruté pour 12 ME cet été, Sergi Darder a rapidement pris la place de l’international espoir français quand il a pu être aligné. Mais l’Espagnol a été décevant et, grâce au jeu de la concurrence, Ferri est en train de récupérer du temps de jeu au détriment de l’ancien joueur de Malaga. Interrogé sur le site officiel de son club, le natif de Cavaillon a donné son sentiment sur cette situation qu’il n’avait pas forcément vu venir, mais qu’il accepte bien évidemment étant donné que l’OL a doublé quasiment tous les postes cet été. 

« Je fais un début de saison à l’image de l’équipe. Je n’avais pas le niveau de la saison dernière. Mes prestations n’étaient pas à la hauteur. C’est difficile d’expliquer l’écart avec mon niveau normal. C’est peut-être dans la tête. L’équipe tournait moins bien aussi donc c’est plus difficile individuellement de retrouver la bonne carburation. Je me suis logiquement retrouvé sur le banc. Ça m’a mis une petite claque. Je me suis beaucoup remis en question et ça m’a fait réagir. C’était important pour repartir sur autre chose. Il y a eu une prise de conscience. Quand je rentre je donne le meilleur de moi.  Je suis prêt pour retrouver mon niveau », a expliqué Jordan Ferri, qui est ensuite revenu sur les qualités de son coéquipier et concurrent. 

« Il a ses qualités. Il a été formé en Espagne. Il est ultra-technique, très à l’aise avec le ballon. Il a aussi une bonne frappe. C’est un atout de loin. C’est un bon joueur. Il faut lui laisser un peu de temps. Il faut une période d’adaptation. Je l’accueille bien. C’était normal de se renforcer. Le club avait envie de recruter dans toutes les lignes. On sait qu’avec la Ligue des Champions l’OL change de dimension. Il y a beaucoup plus de matchs à jouer, l’intensité de la saison est complètement différente. On avait besoin d’encore plus de bons joueurs. C’est aussi cette concurrence qui fait la marque des grands clubs. Elle est saine et c’est le principal. Elle fait partie de la vie de tout footballeur, il faut l’accepter », a prévenu le milieu de terrain lyonnais, conscient que si l’Espagnol venait à retrouver son meilleur niveau, ses passages sur le banc pourraient être de plus en plus nombreux. Mais pour le moment, et c’est assez logique à la vue de ce début de saison, Hubert Fournier n’est pas du tout convaincu par le rendement de Sergi Darder à l’OL.  

Share