Nice-OL, déjà sous haute tension

Nice-OL, déjà sous haute tension

Photo Icon Sport

Le match Nice-Lyon ouvrira la 14e journée de Ligue 1, vendredi à 20h30, une semaine jour pour jour après les attentats de Paris. Forcément, ce match, auquel Frédéric Thiriez assistera, sera placé comme toutes les autres rencontres du week-end sous haute surveillance. Mais le président de l'OGC Nice avoue être un peu déçu de la manière dont les autorités administratives gèrent ce dossier. « S’il y a de la pression ? Non, mais en tout cas une responsabilité oui, parce qu’on est organisateur de spectacle et on sait que, malheureusement, cela fait partie des cibles. Notamment le football, qui est très symbolique. Il faut être très vigilant et prudent mais aussi continuer à vivre car le football doit continuer d’exister. On ne peut pas dire : "Je ne vais plus aux concerts, au stade, je ne fais plus rien et je reste chez moi". Ce n’est pas la solution. En matière de sécurité, nous allons faire tout notre possible pour que les gens soient sereins dans le stade, a confié Jean-Pierre Rivère, qui va cependant devoir gérer toute cette sécurité supplémentaire sans renfort en matière de force de l’ordre. Ce qu’il regrette évidemment. J’aurais aimé que les autorités, et la préfecture en particulier, soient un peu plus dynamiques. Même si on a tous conscience des circonstances très particulières dans lesquelles nous préparons les matchs. Nous allons assumer ce que l’on peut assumer. »

Share