Nice : Les boites, son avenir, Balotelli en opération séduction

Nice : Les boites, son avenir, Balotelli en opération séduction

Photo Icon Sport

Recrue vedette de l’OGC Nice, et peut-être de la Ligue 1, Mario Balotelli a vu tous les regards se tourner vers lui ce vendredi à l’occasion de sa conférence de presse de présentation.

Aux côtés de son président Jean-Pierre Rivère et de son coéquipier également nouveau venu Younès Belhanda, l’ancien milanais a répondu à sa manière aux questions, n’en évitant qu’une seule, celle où on lui a fait remarquer que sur la Côte d’Azur, les tentations ne manquaient pas pour faire la fiesta, une sale habitude dans la carrière de Mario Balotelli. « Je préfère ne même pas entendre cette question », a tranché l’attaquant, qui a déjà enchainé les séances d’entrainement, et préfère se concentrer sur le terrain, et la possibilité de relancer sa carrière avec les Aiglons.

« Je suis ici pour gagner, et Nice m’a pris pour gagner aussi. On joue l’Europa League, c’est pour gagner. Pareil en championnat. Mon but, c’est de jouer, j’en ai besoin. Je suis un jeune joueur, mais je suis juste moins jeune que les autres. J’ai eu beaucoup de propositions, Nice m’a convaincu. C’est un choix uniquement sportif. J’espère que cette année va être la bonne, c’est tout », a expliqué Super Mario, prononçant même cette dernière phrase en français, signe d’un premier effort d’intégration dans sa nouvelle vie.

C’est en revanche en italien que le joueur relâché par Liverpool a assuré qu’il avait bien pesé le pour et le contre avant de signer au Gym. Avec sa réputation, on pourrait craindre que le vestiaire niçois soit décontenancé, mais Balotelli assure que Nice ne craint rien avec lui. « Je ne représente pas un risque. La carrière qui a été la mienne, c'est différent de ce qui est écrit dans la presse. Mais pour moi, je ne représente pas un risque. J'ai eu des problèmes physiques, mais un risque ? Non ! », a affirmé l’international italien qui s’est fixé un objectif à l’issue de cette saison, celui de retrouver son équipe nationale. Pour ça, il faudra forcément un grand Mario Balotelli.

Share