Nice conteste et fait appel contre les sanctions de la LFP

Nice conteste et fait appel contre les sanctions de la LFP

Photo Icon Sport

Suite aux incidents provoqués par certains de ses supporters, qui avaient envahi la pelouse de l’Allianz Riviera après le match Nice-Bastia, l’OGC Nice avait été sanctionné avec deux matches à huis clos partiel, dont un a déjà été effectué (contre l’OL), plus un match à huis clos total avec sursis. Mais ce lundi, alors que certains estimaient que la sanction était plutôt clémente, le club azuréen a décidé de faire appel de cette décision de la Commission de discipline de la Ligue de Football Profession et s’est justifié.

« Le club a reçu la notification ce lundi, et il exprime son désaccord. Pénalisé une première fois par mesure conservatoire, le club juge cette décision comme une aggravation disproportionnée des sanctions à son encontre. Pour être respectable et respectée, une sanction doit être juste. Celle de la commission de discipline est disproportionnée et inadaptée. Elle est, par conséquent, inacceptable. Pour l’ensemble de ses supporters injustement pénalisés et stigmatisés, pour le respect de sa bonne foi et de son action, l’OGC Nice a donc décidé d’interjeter appel. En sa qualité d’organisateur, l’OGC Nice souligne qu’aucun manquement en matière de sécurité ne lui a été imputé tant par le ministère de l’Intérieur, les forces de l’ordre (DDSP), que par les arbitres et délégués de la rencontre dans leurs différents rapports. Tandis que la commission assure dans ses conclusions que « si M. Jean-Louis Leca n’avait pas adopté cette attitude, il est certain que les incidents de fin de match n’auraient pas eu lieu. Dans un passé récent, la commission a su faire preuve de discernement en ne sanctionnant pas l’Olympique Lyonnais pour des faits de même nature en avril dernier à Gerland, après une provocation d’un joueur stéphanois au terme d’un derby. Ou encore à l’égard du Racing Club de Lens après l’envahissement massif du terrain de Bollaert au soir d’une défaite qui avait hypothéqué les espoirs de montée des Sang et Or, en mai. L’OGC Nice revendique son droit d’être traité comme les autres. Ni plus, ni moins.Ce n’est pas le cas avec cette décision qui prive à nouveau arbitrairement 5.000 abonnés de leur droit de venir encourager leur équipe samedi prochain et fait planer la menace d’un huis clos total sur un public tout entier. Le club défendra cette position et ses supporters en épuisant, si besoin, toutes les voies de recours existantes », prévient l’OGC Nice dans un communiqué. 

Share