Nice : Ben Arfa, la caricature devenue star grâce à Puel

Nice : Ben Arfa, la caricature devenue star grâce à Puel

Photo Icon Sport

Après des mois sans compétition, Hatem Ben Arfa s'est relancé avec l'OGC Nice cette saison. Un retour au premier plan lié aux précieux conseils de Claude Puel.

Car l'entraîneur des Aiglons n'a pas accueilli le milieu offensif en tant que star. Conscient des lacunes de l'ancien Marseillais, le technicien s'est attaqué à l'état d'esprit de Ben Arfa, sans se focaliser sur ses qualités de percussion. Résultat, l'international français s'est parfaitement intégré au collectif niçois et continue de martyriser les défenses adverses, pour le plus grand bonheur de Puel.

« Je voulais qu’il soit capable de jouer à une ou deux touches de balle, de se replacer correctement, de défendre... Ce qu’il n’avait pas compris ailleurs, il l’a assimilé chez nous, s'est félicité le coach du Gym dans les colonnes de So Foot. Il a beaucoup progressé dans le jeu sans ballon, mais aussi dans son volume de jeu. Il est devenu plus complet et peut s’exprimer au très, très haut niveau. Vu qu’il a les capacités pour faire basculer un match à lui tout seul, on l’a longtemps confiné dans ses fulgurances. Résultat, dès qu’il passait à travers, on l’asseyait sur le banc, sans explications... Il se retrouvait aigri, parce qu’il ne comprenait pas. »

L'exemple Messi

« Le meilleur est à venir, car il est encore en apprentissage. Pendant longtemps, il était une caricature de ce qu’on avait voulu faire de lui : un petit génie capable de fulgurances, et de dribbler six ou sept joueurs. Mais être un petit génie, ça ne suffit pas, a ajouté Puel. On le compare parfois à Messi pour ses dribbles, mais Messi ce n’est pas que des fulgurances : il marque, il passe, il est constant, il se fond dans le collectif... Hatem n’avait pas tout ça pour figurer dans des grands clubs. Il n’était que sur des fulgurances, et à un moment donné, ça ne suffit pas. » Désormais, Ben Arfa a les armes pour évoluer chez un grand d'Europe. Cela tombe bien, son contrat niçois expire en juin prochain...

Share