Nice a frôlé le précipice mais respire toujours

Nice a frôlé le précipice mais respire toujours

Photo Icon Sport

Dernier de Ligue 1, Nice est reparti d’Ajaccio à la 18e place du classement au bénéfice du point pris en Corse (1-1). Du côté azuréen, on se contentait sans problème de ce nul, d’autant plus qu’il concluait une rencontre guère flamboyante comme l’a concédé sans aucune hésitation l’entraîneur niçois. Le Gym est dans le dur, et René Marsiglia le sait.

« On revient de très loin dans ce match, de nulle part surtout en première période, la plus mauvaise depuis le début de la saison. Sans chercher des excuses à mes joueurs, c'est le sixième match que l'on fait en cinq semaines. Entre les blessés, ceux à la CAN et les suspendus, ce n'était pas évident. L'équipe ne calcule pas, mais après deux prolongations et des matches disputés jusqu'au bout, on a trouvé les ressources nécessaires pour égaliser, ce qui est positif. Ce point va nous faire du bien dans la tête », confiait le technicien azuréen, conscient que son équipe devra faire mieux dimanche prochain contre le Paris Saint-Germain.

  • Aucun commentaire.