Affaire Ben Arfa : le TAS donne raison à la FIFA

Affaire Ben Arfa : le TAS donne raison à la FIFA

Photo Icon Sport

Alors qu’il s’était engagé en faveur de Nice l’hiver dernier, Hatem Ben Arfa n’avait pas pu évoluer sous ses nouvelles couleurs. La LFP avait effectivement refusé de valider sa licence étant donné qu’il avait déjà joué pour Hull City et Newcastle dans la même saison. Une interdiction confirmée par la FIFA, qui a obligé le Français à rester sans club pendant la deuxième partie de saison, d’où son appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) afin de récupérer 4 millions d’euros. Mais comme pressenti, le TAS a rejeté l’appel du Niçois ce vendredi. 

« Dans sa décision, la Formation a noté que le joueur n’était pas partie à la procédure devant la FIFA, qui avait été initiée par la FFF à la demande de la LFP, et que la FIFA n’avait pas rendu de décision relative aux circonstances particulières de sa situation, mais seulement sur le fait de savoir si certains matchs devaient être considérés comme des matches officiels au sens de la RSTJ. En outre, la Formation a considéré que l’intérêt invoqué par le joueur, à savoir son droit à jouer au football, était uniquement lié à la décision de la LFP et non à la décision FIFA. En outre, le joueur n’a pas non plus prouvé de quelle manière l’annulation de la décision FIFA l’affecterait financièrement ou sportivement. En conclusion, la Formation a considéré que Hatem Ben Arfa n’avait pas qualité pour agir pour contester la décision FIFA et a rejeté son appel », a fait savoir le TAS pour motiver sa décision. 

Share