Nantes n'a pas tort, c'est la justice qui ne comprend pas...

Nantes n'a pas tort, c'est la justice qui ne comprend pas...

Photo Icon Sport

Encore une fois renvoyé à ses études par la justice, le FC Nantes n’a pas l’intention de lâcher prise concernant sa sanction dans l’affaire Abdoulaye Touré, qui avait joué contre Bastia lors de la première journée de Ligue 1, l’été dernier, alors qu’il était suspendu. Les Canaris, qui rejettent toujours la décision prise de lui donner match perdu contre les Corses, ont décidé de faire appel afin d’essayer encore et toujours d’avoir gain de cause. 

« Le tribunal administratif de Nantes a, ce jour, rejeté les demandes du FC Nantes et de M. A. Touré contestant à la fois la sanction d’un match de suspension ferme prononcée à l’encontre du joueur par la Commission supérieure d’appel de la Fédération française de football le 31 octobre 2013, et le retrait des trois points suite au match déclaré perdu par pénalité décidé par la Commission d’appel de la Ligue de football professionnel le 26 février 2014. Persuadé que le juge de première instance n’a pas exactement apprécié la portée des critiques que le FC Nantes a formulées à l’encontre des décisions contestées de la FFF et de la LFP, le Club sollicitera l’annulation de ces jugements devant la Cour administrative d’appel de Nantes. La Fédération française de football a d’ailleurs déjà reconnu le bien-fondé de l’une des critiques formulées par le FC Nantes devant le juge. Elle a, en effet, lors de son assemblée fédérale du 31 mai 2014, procédé à la modification des dispositions de l’article 9bis de son règlement disciplinaire portant sur les modalités de notification des décisions disciplinaires. Le FC Nantes poursuivra donc avec confiance sa contestation des décisions de la FFF et de la LFP qui lui ont porté préjudice », a indiqué la direction du FC Nantes, décidé à aller jusqu’au bout dans ce dossier, même si pour l’instant les différentes décisions de la justice sportive et civile ne lui sont pas favorables. Rappelons que la LFP a décidé de geler une partie des droits télé de Nantes, Bastia, Toulouse et Lorient en attendant que la totalité des recours soit épuisée, le classement de Ligue 1 devant encore être officialisé.

Share