Kita siffle la fin du match entre Der Zakarian et Gourvennec

Kita siffle la fin du match entre Der Zakarian et Gourvennec

Photo Icon Sport

« Ils ont beaucoup de pleureuses dans leur équipe. (...) On va leur acheter des Kleenex », s’était plaint Michel Der Zakarian après la victoire de Nantes contre Guingamp dimanche (1-0). De quoi lancer les hostilités d’après-match puisque la réponse de son homologue breton Jocelyn Gourvennec a jugé ces déclarations « ridicules » et indignes de l’époque nantaise de Jean-Claude Suaudeau et de Raynald Denoueix. 

« Suaudeau et Denoueix parlaient comme ils voulaient, et je parle à ma manière, avait ensuite répondu Der Zakarian. (...) Guingamp, ce ne sont que des saints, c'est le petit... Mais il faut ouvrir les yeux. Il fait du très bon boulot mais qu'il reste à sa place, tout Gourvennec qu'il est. Il faut qu'il arrête de se gratter le nombril. » Une nouvelle réponse de Gourvennec ? C’est sans doute ce que craignait Waldemar Kita, lequel a pris la parole dans L’Equipe pour calmer les deux élèves turbulents. 

« Je ne pense pas que Michel avait attaqué Gourvennec, alors que Gourvennec a attaqué des joueurs en disant que Djilobodji aurait dû être expulsé. Je suis désolé mais il n’a pas à influencer l’arbitrage, ni à se comparer à Suaudeau car Suaudeau, c’est autre chose que lui. On fait des polémiques pour rien, a dénoncé le président du FCNA. Je vais faire le maître de classe et dire que ce sont deux élèves de la même école footballistique, avec leurs différences de langage. Il faut calmer le jeu, ça donne une très mauvaise image des entraîneurs et des deux clubs. » Attendons tout de même les prochaines conférences de presse des deux techniciens pour savoir si la récréation est terminée... 

Share