FCN : Waldemar Kita ne supporte plus les coachs français

FCN : Waldemar Kita ne supporte plus les coachs français

Photo Icon Sport

Confronté au départ de son ancien entraîneur Sergio Conceição en juin dernier, le FC Nantes a choisi de miser sur Claudio Ranieri.

Et ce n’est pas un hasard si le club nantais a de nouveau opté pour un technicien étranger. En effet, le président Waldemar Kita, qui a notamment eu des différends avec Michel Der Zakarian et René Girard, n’est pas un grand fan des coachs français qu’il juge trop exigeants.

« Jusqu’à décembre 2016, seuls des coachs français ont entraîné le FCN. Ils étaient performants sur la formation et l’éducation des joueurs. En revanche, ils étaient tous critiques envers la direction du club. Jamais contents ! "Je n’ai pas eu les joueurs que je voulais", "je n’ai pas les mains libres", etc. Je ne parle pas de manque de respect, le mot est trop fort, mais je ne les trouvais pas… corporate », a raconté le dirigeant à Libération.

Kita le méchant président...

« D’accord, ils sont dans le foot depuis vingt ans ou trente ans, ils savent de quoi ils parlent, ils ont les codes de leur milieu. Mais quand même. Les coachs français jouent par exemple avec les médias, qui leur donnent la parole de manière complaisante. La parole de l’entraîneur est facile, a-t-il regretté. Et on entend avec une sorte de neutralité bienveillante la plainte des gentils entraîneurs contre les méchants présidents qui payent. »

« La vérité est que si vous n’êtes pas au club, si vous n’êtes pas plongés 24 heures sur 24 dans le vif du sujet, vous ne pouvez juger ni du travail, ni de l’état d’esprit. Je ne généralise pas, je parle de ma propre expérience : j’étais un diable, un empêcheur. C’est quand même caricatural. Et facile », a estimé Kita, souvent décrit comme un président autoritaire et difficile à supporter au quotidien.

Share