Toulalan-Jardim, il y a eu un vainqueur par KO

Toulalan-Jardim, il y a eu un vainqueur par KO

Photo Icon Sport

Le bon match nul décroché par l’AS Monaco sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg mercredi en Ligue des champions (0-0) a sans doute calmé les tensions apparues samedi dernier. Car après la défaite à domicile dans le derby contre Nice (1-0), Toulalan avait quitté le vestiaire avant tout le groupe, mécontent de ne pas avoir joué tout le match et en désaccord avec son entraîneur Leonardo Jardim. En effet, le Portugais avait pris pour habitude d’évoluer en 4-4-2 tandis que son milieu de terrain préfère jouer à trois au milieu. Et en Russie, c’est finalement Toulalan qui a obtenu gain de cause, comme il l’a lui-même expliqué dans L’Equipe.

« On a nos repères dans ce système (4-3-3). Et quand on enchaîne tous les trois jours et que ça tire sur les organismes, ça aide, a insisté l’ancien Lyonnais. La C1, c'est à part, tout le monde est concerné. Je ne dis pas qu'on n'était pas motivés contre Nice, mais il peut y avoir de ça. La plupart des jeunes joueurs n'avaient pas encore eu à jouer tous les trois jours. Pour les anciens, le plus dur c'est de tenir, pour les jeunes c'est d'être constant. Sur certains matchs, on n'y arrive pas, ni nous, ni eux. A Nice, on n'a pas existé dans les duels, a-t-il ajouté, avant de revenir sur sa colère de samedi. Quand on sort, on n'est jamais content. Et quand on sort et qu'on a perdu, encore moins. Je suis parti oui, mais j'ai pris ma douche. Je n'étais pas content d'être sorti et de la défaite, il n'y a rien de plus. Je m'étais trouvé moyen alors que je voulais faire plus. » C’est également en 4-3-3 que l’ASM devrait évoluer face au PSG dimanche, même si le capitaine monégasque, étincelant dans la Cité des Tsars, sera suspendu.

Share