Ranieri a 4,5 millions de raisons de ne pas en vouloir à Monaco

Ranieri a 4,5 millions de raisons de ne pas en vouloir à Monaco

Photo Icon Sport

Débarqué à la fin de la saison par l’AS Monaco, malgré une place de vice-champion de France avec un record de points (80pts), Claudio Ranieri n’a pas eu trop de mal à retrouver un job, puisqu’il est désormais en charge de l’équipe de Grèce. S’il ne veut pas se lancer dans un affrontement direct avec les responsables russes du club de la Principauté, le technicien italien admet qu’il y avait une divergence de fond sur la suite des événements à Monaco. « Il n’y avait plus d’accord sur les projets. J’avais demandé trois à quatre joueurs pour grandir et le président voyait les choses différemment. Après, j’ai compris le pourquoi : il a vendu Rodriguez, peut-être aussi Ferreira-Carrasco et Falcao. Mais ce fut une très belle expérience. On ne pouvait pas concurrencer le PSG. Pour les critiques français, il y avait deux ou trois équipes meilleures que nous, mais nous avons terminé à la deuxième place. Je ne pouvais pas en demander plus », a expliqué, dans la Gazzetta dello Sport, Claudio Ranieri, qui a quand même empoché un petit chèque de 4,5ME en guise de dédommagement de la part du patron de l’AS Monaco. De quoi forcément atténuer la douleur…

Share