Les clubs français ont droit au hold-up affirme Pierre Ménès

Les clubs français ont droit au hold-up affirme Pierre Ménès

Photo Icon Sport

Au lendemain de la victoire du PSG face à l’Ajax Amsterdam, l’AS Monaco est allée chercher un succès aussi important que surprenant sur le terrain du Bayer Leverkusen. Les joueurs monégasques n’ont pas fait le spectacle, ont été solides et bien organisés, et ont mis au fond leur seule occasion, dans un scénario qui n’est pas sans rappeler le match aller. Avec deux buts inscrits en cinq matchs, les joueurs de la Principauté sont pourtant en position de force pour continuer l’aventure en Ligue des Champions. Et même si la manière n’est pas au rendez-vous, Pierre Ménès n’est pas fâché de voir que, pour une fois, une équipe française gagne de cette façon au plus haut niveau. 

« Monaco serait une équipe italienne, on louerait ce soir la qualité de son organisation défensive, son parfait réalisme (un tir cadré dans le match, un but) et bla bla bla et bla bla bla. Mais l’ASM est une équipe française. Alors on va ergoter. Bon, en même temps, si on peut se réjouir d’une victoire française en Ligue des Champions, on ne peut pas en faire autant concernant la teneur de ce match, d’une invraisemblable faiblesse. Le paradoxe monégasque de cette Ligue des Champions, c’est que les hommes de Jardim ont livré leurs deux pires matchs en LdC face à Leverkusen, mais que ces deux matchs, ils les ont gagnés, alors qu’ils méritaient beaucoup plus de prendre des points à Saint-Pétersbourg voire à Lisbonne. On s’est trop souvent lamenté sur le fait que les clubs français manquaient de réussite et n’étaient pas capables de gagner en jouant mal pour ne pas apprécier lorsque cela arrive. C’est une victoire très heureuse, certes. Mais comme dirait l’autre, ‘elle est bonne à prendre’ », a expliqué le consultant de Canal + qui sait que Monaco, mais aussi le PSG, sont est en train de faire mentir le syndrome français de l’équipe qui méritait mieux mais s’incline en Coupe d’Europe.  

Share