James Rodriguez met son rêve entre les mains du Real Madrid

James Rodriguez met son rêve entre les mains du Real Madrid

Photo Icon Sport

Réussir une Coupe du monde peut donner des ailes, celles qui permettent à un joueur de s’envoler vers un très grand club. Actuel meilleur buteur du Mondial avec six buts au compteur, James Rodriguez avait pourtant gardé les pieds sur terre après l’élimination de la Colombie en quarts de finale, balayant rapidement les premières rumeurs qui l’envoient au Real Madrid : « Je veux rester à Monaco, c’est un grand club ». Visiblement pas assez grand pour représenter le rêve de James Rodriguez, qui a littéralement déclaré sa flamme au club madrilène dans les colonnes de Marca.

« C’est une grande fierté que de savoir qu’un club comme le Real s’intéresse à moi. Ce serait un rêve que d’arriver dans l’équipe de mes rêves, a admis le Colombien. Si je suis nerveux devant cette possibilité ? Non, je suis tranquille parce que je sais que je peux jouer dans un club comme le Real. J’ai confiance en mon travail et en mes conditions. (…) Je crois que c’est le rêve de tout footballeur, ça a toujours été le mien. Si le destin et Dieu me permettent de le faire, j’en profiterai au maximum. Si j’irais au Real les yeux fermés ? Bien sûr, je n’ai qu’une réponse à cette question : oui. » Le milieu offensif de 23 ans compte désormais sur ses dirigeants à qu’il ne forcera pas la main.

« Je serai éternellement reconnaissant envers Dmitry Rybolovlev et Vadim Vasilyev, parce qu’ils m’ont donné une opportunité. Monaco est un club qui a un projet sportif important. Il est évident que pour moi ce serait un rêve de jouer à Madrid, mais je respecterai toujours mon club, qui aura le dernier mot, a-t-il ajouté, avant de conclure son appel du pied. Je suis une personne tranquille, j’essaye toujours de maintenir le calme. Mais, pour dire la vérité, le Real est un cas à part. Je suis dans les mains du président Florentino Pérez. » D’autant que l’AS Monaco a déjà fait savoir que James Rodriguez n’était pas intransférable.

Share