Huit blessés à Louis-II, Monaco accuse Bastia

Huit blessés à Louis-II, Monaco accuse Bastia

Photo Icon Sport

Présents en nombre à Louis-II, les supporters corses sont passés par toutes les émotions ce mercredi soir, notamment lors d’une séance de tirs au but à rebondissements. Au bout du bout, leur équipe s’est qualifiée pour la finale de la Coupe de la Ligue. La joie qui a suivi a été plutôt débordante puisqu’une centaine de supporters corses a déjoué la sécurité pour envahir le terrain. Et ce débordement n’a malheureusement pas été si bon enfant que cela, comme c’est heureusement souvent le cas. Ainsi, la Principauté de Monaco a annoncé ce jeudi qu’elle déplorait huit blessés lors de ces incidents : cinq supporters, un stadier et deux membres des forces de l’ordre. Du côté de Monaco, on accuse clairement l’encadrement du club corse de n’avoir rien fait pour éviter ce débordement. 

« Alors que des dispositions particulières avaient été prises afin de permettre à de très nombreux supporters (plus de 2.000) de l’équipe de Bastia de pouvoir venir assister à la rencontre, l’encadrement de ce club n’a pas été en mesure de maîtriser le comportement inapproprié de certains de ces supporters, en particulier à la fin du match, qui ont envahi la pelouse après le dernier tir au but donnant la victoire à leur équipe. Même si cet envahissement était, pour la plupart des supporters bastiais, motivé par la seule envie de manifester leur joie et de féliciter leur équipe, certains entre eux ont eu une conduite inacceptable, arrachant des dizaines de sièges et les projetant sur les stadiers et les forces de l’ordre, en insultant ces dernières (…) Le Gouvernement Princier condamne l’attitude irresponsable de certains des supporters du Club de Bastia et déplore la relative passivité de l’encadrement de ce Club en fin de match lors des premières tentatives d’envahissement », a annoncé le gouvernement princier par le biais d’un communiqué. La direction du Stade Louis-II a annoncé que, avec l’AS Monaco, le stadier et les policiers blessés, des plaintes seraient déposées pour trouver les auteurs de ces méfaits.

Share