Les Messins sont certains de « passer pour des cons »

Les Messins sont certains de « passer pour des cons »

Photo Icon Sport

Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz après la correction infligée par Monaco): « Je suis entre le rire et les larmes. On s'attendait à souffrir, mais on s'est trompé de combat. On s'en est pris à l'arbitre, à nous-mêmes. On peut avoir des divergences avec un partenaire, mais il y a des moments pour les exprimer. J'ai bien aimé notre entame de match et notre entame de deuxième période. Mais on s'est mis en difficultés tout seul. On a bousculé Monaco et à leur première incursion on prend un but, donc, la soirée a mal commencé. Puis, ça s'est enchaîné, c'est un peu bizarre. On va passer pour des cons, mais on s'en remettra. Le coach, il a envie de disparaître dans la soute. Dans un moment comme ça, le mieux c'est de la fermer, prendre des informations sur ce qu'il s'est passé, car parler à chaud c'est très dangereux, car on est sous le coup de la frustration et de l'humiliation.»

Share