Trélissac-OM, Granville avait deux raisons de soutenir Marseille

Trélissac-OM, Granville avait deux raisons de soutenir Marseille

Photo Icon Sport

Etant donné que le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France s’était déroulé mercredi, Granville savait que son prochain adversaire serait le vainqueur du dernier huitième de finale opposant Trélissac à l’Olympique de Marseille jeudi.

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, la formation de CFA 2 ne voulait surtout pas croiser la route de l’autre équipe surprise. Et pour cause, après la qualification de l’OM (0-2), les Normands peuvent se vanter d’être les derniers amateurs encore en lice. Mais surtout, il est toujours plus excitant d’affronter une grosse écurie, comme l’a rappelé Anthony Fournier, le fils de Laurent Fournier, l’ancien joueur et entraîneur parisien.

« Rencontrer le PSG aurait aussi été mythique car j’ai été formé là-bas. Pour les quarts, j’avais de toute façon envie d’affronter un club de L1, a confié le joueur de Granville au quotidien Le Parisien. Surtout qu’on pourrait les recevoir sur la pelouse du stade d’Ornano de Caen. Je n’ai jamais joué dans un stade aussi grand. Presque toute l’équipe supportait l’OM. En tout cas, je me dis qu’il y aura peut-être le moyen de se procurer quelques occasions de but dans trois semaines. Dans un stade de 20 000 places, ça va être énorme. Je réalise seulement maintenant qu’on est le dernier club amateur et qu’on va jouer l’OM. Cela annonce trois semaines de folie. C’est beau. Toute la Normandie va être derrière nous. J’ai hâte. » A noter que ce quart de finale aura lieu le jeudi 3 mars (21h).

Share