Praud ne fera pas son Bengous sur l'OM, mais...

Praud ne fera pas son Bengous sur l'OM, mais...

Photo Icon Sport

L’heure est grave à l’OM, où, outre les deux défaites initiales cette saison, on se demande bien dans quelle direction va le club provençal ?

Un autre départ d’un titulaire va avoir lieu dans les prochains jours avec celui de Florian Thauvin pour Newcastle, alors que l’équipe n’a pas su répondre sur le terrain à Reims ce dimanche au tremblement de terre du samedi précédent. Une situation qui laisse craindre le pire pour Pascal Praud, très pessimiste pour la suite, mais qui a tenu à dédier son dernier billet sur Yahoo aux supporters marseillais pour dire qu’il ne « taillait » pas l’OM par plaisir, et surtout pas aussi violement que ceux qui supportent leur club au quotidien et se permettent d'être beaucoup plus durs sur les réseaux sociaux notamment. 

« Le début de saison de l’OM est une mauvaise nouvelle pour les supporteurs comme pour les suiveurs. La Ligue 1 est amoindrie. Elle perd ses meilleurs joueurs. Plus que jamais, elle a besoin d’une équipe marseillaise au top. Hélas ! Ce n’est pas demain la veille (…) Ils sont amusant les supporteurs de l’OM. Et ils n’ont pas peur du paradoxe. Ils sont les premiers à critiquer, fustiger, brutaliser leur maillot, leur équipe, leurs joueurs. Et ils interdisent aux autres la moindre observation. Ecoutez le debrief de Bengous, ce supporter devenu célèbre par la magie d’Internet. Ecoutez son analyse après la défaite concédée à Reims (1-0). Si je disais la racine carrée ce que dit Bengous, je recevrais une bordée de messages, d’insultes, de menaces (…). Après le revers face à Caen (0-1), j’ai souligné la faiblesse de l’effectif marseillais. Vincent Labrune cherche un entraîneur mais le vestiaire a besoin de footballeurs. Michy Batshuayi, Florian Thauvin, Lucas Ocampos sont nés en 1993 ou 1994. Ils n’ont pas les épaules pour porter l’OM. Romain Alessandrini tarde à confirmer les espoirs que sa jeune carrière a fait naître. Ces quatre joueurs n’ont pas le niveau d’André-Pierre Gignac, André Ayew, Dimitri Payet et Giannelli Imbula. La saison passée, l’OM a terminé dixième de la phase des matches retour, marquant 28 points, avec un effectif d’une toute autre qualité. A quelle place finira le club en mai prochain ? Dixième ? Plus bas ? C’est possible », a expliqué un Pascal Praud qui ne voit pas du tout l'OM relever la tête dans les prochaines semaines.

Share