Pierre Ménès fouette l'arbitre mais donne des torts à l'OM

Pierre Ménès fouette l'arbitre mais donne des torts à l'OM

Photo Icon Sport

Revenant sur son sur blog sur le match Bordeaux-OM, Pierre Ménès est sans pitié avec l’arbitre du match concernant la faute de Pallois sur Alessandrini, laquelle valait selon lui rouge et penalty. Mais il estime que si l’Olympique de Marseille est descendu du podium, il le doit surtout à une deuxième partie de saison qui n’est pas au niveau sur le plan offensif, et que cela finit par se voir, même s’il ne nie pas que l’OM n’a pas été aidé par les arbitres.

« L’OM n’avait plus gagné à Chaban-Delmas depuis 1977. Eh bien on peut désormais affirmer qu’il n’y gagnera plus jamais puisque c’était le dernier Bordeaux-OM de l’histoire de ce vieux stade vélodrome. Ce match, l’OM aurait pu et aurait dû le gagner (…) Il y a eu le tournant de la 45e minute, avec cette énorme erreur de monsieur Varela, qui a oublié de donner à l’OM un penalty totalement justifié et un carton rouge à Pallois, auteur d’une faute évidente sur un Alessandrini lancé. C’est d’autant plus incroyable qu’en voyant le ralenti, on constate que l’arbitre n’est pas masqué et qu’il est à moins de quinze mètres de l’action. Incompréhensible (…) Non il n’y avait pas penalty sur la main de Yambéré, puisque je rappelle pour la énième fois que la règle, c’est la loi 12. Et la loi 12 dit qu’une main doit être « délibérée » pour être considérée comme une « faute » (…) Mais il n’en reste pas moins que sur la phase retour, l’OM est 14e. Cette chute n’est évidemment pas imputable aux seules erreurs d’arbitrage défavorables, même si cela a joué. A partir du moment où l’attaque marseillaise est muette, il y a toujours un moment où ça flanche derrière. Parce que la défense olympienne est tout simplement trop juste. Et surtout, on a vu en première période que l’OM se retrouvait parfois en égalité numérique derrière avec des situations très délicates à gérer. Rédhibitoire sur la longueur d’un championnat », constate Pierre Ménès, qui ne veut pas que les arbitres aient sur le dos la totalité des résultats mitigés de l’Olympique de Marseille depuis janvier.

Share