OM : « Une équipe de merde dans un stade vide » contre Bilbao

OM : « Une équipe de merde dans un stade vide » contre Bilbao

Photo Icon Sport

Comme nous vous l’indiquions ce mercredi matin, le huitième de finale aller d’Europa League contre l’Athletic Bilbao jeudi (21h05) n’attire pas les supporters de l’Olympique de Marseille.

Rien de plus normal pour les fans marseillais, déçus des prestations de leurs idoles à domicile. Mais surtout, les fidèles du Vélodrome ne comprennent pas la politique du président Vincent Labrune, qui n’a pas forcément fait les meilleurs choix lors du dernier mercato estival. Résultat, à peine plus de 20 000 spectateurs sont annoncés pour la réception de l’Athletic Bilbao, d’où la colère de Michel Tonini.

« Il y a des affiches plus alléchantes mais là j'ai l'impression que c'est un vrai divorce, a lâché le responsable des Yankee pour Le Phocéen. Ce n'est pas une question de prix. En Coupe de France, ils ont offert les places aux abonnés. C'était vide pour autant. Je l'ai senti dès le premier jour, à l'ouverture de la billetterie pour ce match. On a fait zéro vente je me suis dit que ça allait encore être un fiasco. Il n'y a qu'un responsable, c'est Vincent Labrune. Il s'est pris pour le roi des présidents de l'OM. Voilà ce qu'il a réussi à faire : une équipe de merde dans un stade vide. Il n'y a rien de plus triste. »

Le « discours de merde » de Labrune

« Le pire, c'est qu'ils sont tellement nazes, que si on a le bonheur de se qualifier et de jouer un Liverpool ou un Dortmund, ils vont nous mettre les virages à 35 euros. L'OM qui nous est proposé aujourd'hui, ce n'est plus l'OM, a critiqué le porte-parole des supporters. Tu n'as pas d'ambitions, on te parle d'assainir les comptes, tu n'as que des joueurs prêtés, tu n'as pas un discours volontariste, conquérant... c'est un discours de merde. Un supporter de l'OM, ça reste avant tout un combattant. On part à la guerre avec le porte-drapeau de notre équipe. Là... J'ai connu l'OM avant Tapie c'était pareil. Calme plat, le stade vide. » Autant dire que les hommes de Michel devront vite retrouver la victoire au Vélodrome.

Share