OM : Personne ne croit en Marseille, Bedimo adore ça

OM : Personne ne croit en Marseille, Bedimo adore ça

Photo Icon Sport

En fin de contrat à l'Olympique Lyonnais cet été, Henri Bedimo (32 ans) avait le choix entre plusieurs destinations pendant le mercato.

Le latéral gauche avait notamment la cote en Turquie où on lui proposait des contrats intéressants. Mais après réflexion, le Camerounais a choisi de signer à l'Olympique de Marseille. « Honnêtement, venir n’a pas été une décision facile à prendre, a raconté Bedimo à La Provence. Il y avait pas mal de paramètres à considérer. J’avais de belles offres de Besiktas et de Fenerbahçe. J’ai pris cette décision avec mon entourage. L’environnement a été déterminant, car il fallait quitter la France pour la Turquie. » D'autant que le projet marseillais, très critiqué, a excité l'ancien Montpelliérain.

« L’OM reste attractif. Je suis une personne de challenges. Je trouve mon excitation dans la difficulté. Ça m’excite de voir que beaucoup ne croient pas au projet sportif, a-t-il lâché. Marseille représente beaucoup sur le continent africain, en Europe et dans le monde. Ce club est aimé. Je voulais vivre ce challenge, je ne venais pas en victime pour jouer le bas de tableau. Quand on signe dans un tel club, il faut aspirer à mieux. » Et ce même si l'OM vit une période de transition avec les négociations entre la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus et l'Américain Frank McCourt.

La confiance de Bedimo

« Quand j’arrive, beaucoup de choses se passent en interne, ce qui était normal au vu de la situation du club. A ma place, beaucoup auraient hésité, a reconnu la recrue olympienne. Sportivement, il faut savoir où on va. Après le match contre l’Ajax (le 20 juillet), le groupe était encore brut, toutes les recrues n’étaient pas arrivées. Mais j’avais confiance en ce qu’on m’avait dit, les renforts allaient arriver. L’OM ne pouvait pas démarrer avec un groupe avec beaucoup de joueurs qui allaient découvrir le haut niveau sans être encadrés. Pendant la préparation, j’étais en observation. » Autant dire que Bedimo ne s'inquiète pas pour l'OM, même s'il refuse de voir trop grand en termes d'objectif.

Share