OM : Payet, une girouette qui va plomber le club annonce Riolo

OM : Payet, une girouette qui va plomber le club annonce Riolo

Photo Icon Sport

Daniel Riolo ne comprend pas la stratégie de l’OM de tenter de faire revenir Dimitri Payet à tout prix. Certes, le milieu offensif international français a du talent dans les pieds et il a laissé des magnifiques souvenirs aux fans du club provençal, mais dans un premier temps, son coût exorbitant va littéralement faire un énorme trou dans le budget olympien.

« West Ham peut, veut, peu importe, lâcher le joueur. Mais à combien ? Moins de 30 millions ? En Angleterre, c’est un pourboire. Soyons sérieux. Payet touche entre 7 et 8 millions par an. Il va avoir 30 ans. Vous faites les comptes où je vous aide ? Vous sentez le prix astronomique de cette opération ? A cet âge là, Payet ne sera pas revendu. On signe 3 ans ? 4 ans ? Dans un an et demi, il y a la Coupe du monde, dernier objectif. Après il tirera le rideau. Peut-être même que Payet dira qu’il a accepté de baisser son salaire. Le coup de com’ parfait. Remuez autant que vous voulez, fourchette haute ou basse, c’est un deal qui coûte entre 70 et 90 millions », a annoncé le consultant de RMC, pour qui l’attitude de Dimitri Payet est toujours la même, à savoir qu’il reste dans un club uniquement par intérêt, et n’hésite pas à retourner sa veste en fonction du vent, et tant pis pour ce qui reste après.

« Dimitri Payet, star du foot français, n’est pas heureux. Comme il l’a toujours fait, quand il n’est pas content, il plombe le club dans lequel il est. A Nantes, Sainté, Lille, partout il a toujours fait la même chose. A l’OM, quand Bielsa en demandait trop, il a divisé le vestiaire. Et puis comme le public de Marseille adore Bielsa, il est allé dans le sens du vent. Ses performances, souvent bonnes, cette année là, ont aidé. Il est parti. Il a continué à dire du bien de Bielsa pour ne rien insulter, ni le passé, ni le futur. En fait il s’en fout. Au-delà de son petit nombril, rien ne l’intéresse. Bilic aussi était un super coach. Aujourd’hui, il s’en sert comme chiotte ! », accuse Daniel Riolo, pour qui Jacques-Henri Eyraud tombe bêtement dans le panneau des appels du pied de Payet lors de ses récentes interviews, et qu’il risque de s’en mordre les doigts.

 

 

 

Share