OM : Le Vélodrome déjà sous la menace d'une fermeture d'une tribune

OM : Le Vélodrome déjà sous la menace d'une fermeture d'une tribune

Photo Icon Sport

Dans un communiqué sur son site officiel, l'Olympique de Marseille a annoncé ce mercredi que le club phocéen était sous la menace d'une sanction consécutive à des incidents intervenus lors de la 7e journée de Ligue 1 à l'occasion du match OM-Nantes. 

« Lors du match de la 7e journée de Ligue 1 OM-Nantes, disputé au stade Vélodrome, plusieurs infractions à la législation sur l’usage de la pyrotechnie ont été constatées dans la partie basse du virage Sud du stade Vélodrome. Ainsi, le délégué de la rencontre a constaté l’utilisation de 7 pots de fumée, 1 feu de bengale et 13 pétards. Après audition des représentants de l’Olympique de Marseille le jeudi 2 octobre 2016, la commission de discipline, considérant les convocations régulières des représentants du club, considérant encore la volonté de l'OM de prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier à ce genre de débordement au stade, mais considérant néanmoins le nombre importants d’engins pyrotechniques, inflige à l’OM un match à huis clos avec sursis sur la partie basse du virage Sud du stade. L’Olympique de Marseille rappelle à tous ses supporters les sanctions encourues :

- 1 an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende :
Provocation des spectateurs à la haine ou à la violence à l’égard de l’arbitre, d’un juge sportif, d’un joueur ou de toute autre personne ou groupe de personnes
Introduction, port ou exhibition dans une enceinte sportive des insignes, signes ou symboles rappelant une idéologie raciste ou xénophobe
Pénétration sur l’aire de compétition d’une enceinte sportive

- 3 ans d’emprisonnement et 15 000 d’amende :
Introduction, détention ou usage de fusées ou artifices de toute nature dans une enceinte sportive
Introduction sans motif légitime de tous objets susceptibles de constituer une arme au sens du Code pénal dans une enceinte sportive (ex. : laser)
Jet de projectile présentant un danger pour la sécurité des personnes dans une enceinte sportive

- Jusqu’à 1 an ou jusqu’à 2 ans (en cas de récidive) pour une interdiction administrative de stade

- Jusqu’à 5 ans pour une interdiction judiciaire de stade », signale l’Olympique de Marseille, pas décidé à crouler sous les sanctions et les amendes cette saison.

Share