OM : Bédimo lit les journaux, même quand il ne devrait pas

OM : Bédimo lit les journaux, même quand il ne devrait pas

Photo Icon Sport

Malgré le triste match nul 0-0 concédé face à Lyon dimanche dernier, les supporters marseillais ne sont pas vraiment tombés sur leurs joueurs après la rencontre. Cela pouvait être le cas par le passé, surtout après un match sans but, mais la situation a bien changé. L’OM tâtonne clairement avec un effectif recomposé et des ambitions incertaines, à l’heure où le club va changer de mains. En plus de cela, de nombreux éléments sont arrivés en fin de mercato, à court de forme, et cela se ressent sur le terrain. Pointé du doigt pour ses difficultés physiques depuis le début de la saison, Henri Bédimo a joué franc-jeu en conférence de presse, reconnaissant qu’il était au courant des critiques qui couraient sur son compte, même si elles ne lui faisaient pas plaisir.

« Quand on est sportif de haut niveau, il faut accepter les critiques. Après, l’enjeu est de réussir à trouver du positif dans les critiques parce que ça permet de s’améliorer, de progresser. Mais je pense qu’un footballeur de haut-niveau, et je parle de mon cas, à la fin du match, il sait s’il a été bon ou pas. Il y a des joueurs qui lisent les journaux, d’autres pas. Moi je suis un mix, j’aime bien. Parfois, ça m’agace, mais qu'est-ce que je peux faire ? Chacun essaye de faire son boulot. Moi j’essaye d’être bon sur le terrain et vous aussi vous essayez d’être performants », a-t-il confié avec malice aux journalistes présents, histoire de faire comprendre que ce qui était écrit dans les journaux à propos de la performance ou de la notation des joueurs, n’était pas toujours parole d’évangile.

Share