Les braqueurs des joueurs de l'OM passent à la caisse

Les braqueurs des joueurs de l'OM passent à la caisse

Photo Icon Sport

C’est ce lundi que débute devant la Cour d’Assises des mineurs des Bouches-du-Rhône le procès de cinq jeunes qui en 2011 avaient cambriolé, souvent avec violence, les domiciles de Vitorino Hilton, André et Jordan Ayew, mais ne sont, à priori, pas impliqués dans l’attaque similaire de la villa de Lucho. Grâce notamment à des informations obtenues auprès d’un stadier de l’Olympique de Marseille, qui n’était pas un complice, mais juste une personne trop bavarde, les cinq jeunes, mineurs au moment des faits, sont passés à l’action et ont dérobé des cartes bancaires, des bijoux, des vêtements et même les équipements des joueurs…qui ont été retrouvés lors des perquisitions. Depuis ces événements, l’OM a mis un gros dispositif de sécurité autour du domicile de ses joueurs histoire d’éviter qu’ils soient de nouveau ciblés.

« Les footballeurs de l’OM n’ont jamais été qu’une cible parmi d’autres. Les grosses équipes de malfrats visent aussi bien des bijoutiers, des commerçants de métaux précieux que des chirurgiens. Les petites, composées de têtes brûlées comme celles de la Cayolle, tapent parfois au hasard. Récemment, on a même vu des séquestrations de retraités sans le sou », témoigne, dans Aujourd’hui en France, un policier marseillais. Le procès devrait durer jusqu’au 24 avril, plus de 43 témoins étant attendus à la barre.

Share