Le Vélodrome, entre espoir et gros flop pour un sponsor

Le Vélodrome, entre espoir et gros flop pour un sponsor

Photo Icon Sport

L’an dernier, l’optimisme était grand du côté du gestionnaire du Stade Vélodrome concernant le naming du Vélodrome, mais patatras, comme l’a dévoilé la Provence cet été, Orange, qui était le favori pour donner son nom au stade marseillais, a finalement tourné le dos. Et désormais c’est un peu le monde du silence, même si Bruno Botella, le responsable d’Arema, qui gère le Vélodrome, veut rester très optimiste. « On a beaucoup de contacts sur tous les continents. La situation économique n'est pas facile et ça ne nous a pas aidés. On a un beau stade, tout le monde en parle de façon positive, ça va être un atout dans la prospection du naming. On n'a pas arrêté. On sent une reprise économique poindre aux États-Unis. Des budgets pour la publicité vont être alloués pour ce type de choses. Je suis assez confiant. On ne se fixe pas d'objectif, le plus tôt sera le mieux. On continue de chercher », a confié, sur le Phocéen, le patron d’Arema. Des propos qui ressemblent à ceux que tenaient il y a quelques mois les responsables du Grand Stade de Lille, lesquels sont également bredouilles alors que des revenus devaient être générées par le naming du stade. La crise est passée par là…

Share