Le bilan de l’incroyable mercato de l’OM

Le bilan de l’incroyable mercato de l’OM

Photo Icon Sport

Un départ catastrophique, de très bonnes ventes, une embellie significative sur le plan des arrivées, et une fin ratée. Tel est le résumé du mercato de l’OM, qui a totalement chamboulé son effectif à un niveau jamais atteint dans l’histoire du championnat de France.

Dans un premier temps, au lendemain du bouclage de ce marché des transferts en France, et d’une dernière journée encore très agitée, un bilan quantitatif s’impose. L’OM a ainsi tout d'abord laissé partir neuf joueurs en fin de contrat, dont cinq étaient des titulaires réguliers ces dernières saisons (Morel, Fanni, Cheyrou un peu plus tôt dans la saison, Gignac et Ayew). Ensuite, l’OM a vendu cinq joueurs, avec là aussi trois titulaires de la saison passée en moins (Thauvin, Imbula, Payet). Toujours dans le sens des départs, ce sont sept éléments qui ont quitté sous la forme d'un prêt la Canebière, entre indésirables (Doria, Khalifa), jeunes en recherche de temps de jeu (Samba, Tuiloma, Fabri, Aloé), et un transfert quelque peu déguisé, celui de Mario Lemina à la Juventus. L’OM a donc enregistré 21 départs, soit la totalité d’un effectif professionnel dans certains clubs…

15 joueurs, et pas un avant-centre

Au niveau des arrivées, Marseille a forcément frappé fort avec une saison européenne en plus sur le râble par rapport au précédent exercice. Ce sont donc 15 joueurs et un entraineur (Michel) qui ont signé cet été à l’OM. Et, ce qui restera l’énorme point noir de ce mercato, parmi ces 15 joueurs, aucun attaquant de pointe pour concurrencer Michy Batshuayi. Seules les recrues Ocampos et Nkoudou peuvent tenir ce rôle, qui n’est pas de prédilection pour eux. Sinon, les Provençaux ont surtout renforcé leur défense, avec Rekik, Manquillo, Isla, De Ceglie, Rolando et Haugan, et les voilà désormais avec trois arrières droit de métier, (Dja Djédjé, Manquillo et Isla), même si le Chilien pourrait être utilisé comme milieu défensif si besoin. Un mercato forcément bizarre, mais il ne pouvait en être autrement quand tous les plans ont été changés dans le courant du mois d’août avec la démission de Marcelo Bielsa. Toutefois, la venue d'Erik Lamela, négociée jusque dans les dernières minutes, lui aurait certainement donné une autre allure.

Share