La police voulait entendre Anigo, pas le juge

La police voulait entendre Anigo, pas le juge

Photo Icon Sport

 Mardi matin, la police s’était présentée au domicile marseillais de José Anigo, mais l’ancien directeur sportif et entraîneur de l’OM étant parti depuis quelques mois au Maroc, les enquêteurs sont repartis bredouilles. Répondant à l’Equipe, José Anigo avait annoncé qu’il n’avait pas du tout l’intention de se soustraire à la justice et qu’il envisageait de revenir dans le cité phocéenne afin d’être éventuellement entendu. Mais ce mercredi après-midi, l’avocat de José Anigo a indiqué à l’Agence France-Presse que le juge en charge du dossier qui vaut à Vincent Labrune, Jean-Claude Dassier et Pape Diouf d’être en garde à vue ne souhaitait pas entendre Anigo.

« Dès le déclenchement des interpellations, Monsieur José Anigo a fait connaître au juge d'instruction, par l'intermédiaire de son avocat, qu'il se tenait à la disposition de la Justice si elle estime nécessaire de recueillir son point de vue. A ce stade, il nous a été clairement indiqué que son audition n'était pas envisagée », a précisé Maitre Emmanuel Molina. A priori José Anigo n’a donc aucune raison de revenir en France dans le cadre de l’affaire en cours. 

Share