L'OM n'a pas les moyens de garder Gignac

L'OM n'a pas les moyens de garder Gignac

Photo Icon Sport

Du côté d’André-Pierre Gignac, les appels du pied se multiplient pour discuter d’une éventuelle prolongation de contrat. De l’autre, à l’OM, on ne se fait visiblement guère d’illusions. Sauf énorme sacrifice salarial, le club provençal a annoncé par la voix de son président qu’il serait impossible de proposer à son meilleur buteur des émoluments à la hauteur de son talent et de son statut, lui qui rêve probablement d’un dernier gros contrat longue durée à désormais bientôt 29 ans. Pour Vincent Labrune, interrogé à ce sujet sur RMC, il n’y a guère d’espoir d’une issue positive dans ce dossier.

« Gignac ? Il affiche une forme éblouissante, je suis très content qu'il soit récompensé pour sa discipline et son travail, vraiment content pour lui. Son cas personnel est connu, transparent. Pour des raisons financières, nous n'étions pas en mesure de prolonger son contrat en juin 2015, et on a donc décidé qu'il partirait libre. Il s’est alors montré très motivé. On va rediscuter avec lui, et on verra avec lui ce qu’il est possible de faire ou pas. Il y a un sujet de fond qui dépasse le cas de Gignac, c’est l’explosion des charges sociales et patronales et de la fiscalité en France, qui empêche les clubs français d’offrir des salaires conséquents à des joueurs comme André-Pierre. Les charges augmentent et aujourd’hui on n'a plus les moyens de payer ce type de salaire. Donc ce n’est pas l’homme qui est en question, ni le joueur, mais c’est un problème plus général de fiscalité, une question de survie pour bon nombre de clubs », a confié le président de l’OM, qui sait qu’en matière de financement, son club n’a pour le moment pas tenu tous ses engagements pris auprès de la DNCG, même si une qualification pour la prochaine Ligue des Champions pourrait certainement aider à redresser la barre. 

Share