L’OM à Lille sans ses supporters « pantins » ?

L’OM à Lille sans ses supporters « pantins »  ?

Photo Icon Sport

Pour une fois, il ne s’agit pas d’une interdiction de déplacement. Du moins pas encore. Mais les supporters marseillais pourraient boycotter le match du week-end prochain à Lille. Non pas en raison de la distance entre les deux villes, qui n’est pas du genre à faire peur aux fans phocéens, mais en raison du prix des places et de l’accueil musclé qui se prépare à leur encontre. Le Commando Ultra et les Yankee Nord Marseille ont déjà annoncé qu’ils ne feraient pas le déplacement en raison du prix du billet fixé à 35 euros, contre 15 lors de la première année dans le stade Pierre-Mauroy. L’autre raison tourne autour de la sécurité, et les demandes de plus en plus draconiennes faites par les forces de l’ordre pour un tel déplacement. 

« Par amour pour notre club et pour soutenir notre équipe, nous avons, par le passé, accepté beaucoup de choses : les points de ralliements, les contremarques, l’interdiction des véhicules personnels, les restrictions de matériels et de liberté d’expression. Les accrochages se multiplient à l’entrée du stade face à de multiples provocations des forces de l’ordre mais surtout concernant la gestion des supporters (obligation de descendre 10 par 10 des bus pour 1000 marseillais présents!). Alors oui on a beau nous expliquer que les temps ont changé et que nous devons nous adapter mais pas à n’importe quel prix. Nous ne sommes pas prêts aujourd’hui à nous mettre à genoux pour assister à un match de notre équipe. D’un côté la répression se renforce et les déplacements deviennent une simple accumulation de contraintes, de l’autre les tarifs viennent entériner cette répression rajoutant un obstacle supplémentaire : celui de l’argent. Alors oui, notre équipe a besoin de nous et nous sommes les premiers punis de cette décision mais nous ne serons pas les pantins qui par leur présence assureront le spectacle pour les télévisions et autres spectateurs VIP », a fait savoir le Commando Ultra, qui a bien précisé que cette décision n’avait rien à voir avec les mauvais résultats actuels de l’OM ou la décision de club de reprendre la mains sur les abonnements en virage. 

Share