L’OM a aidé Gourvennec le coach, pas le joueur

L’OM a aidé Gourvennec le coach, pas le joueur

Photo Icon Sport

Jeune entraineur en verve de la Ligue 1, Jocelyn Gourvennec fait des merveilles avec Guingamp, qu’il a maintenu en Ligue 1, emmené en Coupe d’Europe avec une victoire en Coupe de France, et les Bretons sont bien les seuls français à ne pas faire de la figuration en Europa League. Résultat, c’est un En Avant en très bonne forme qui arrive à Marseille, l’ancien club de Gourvennec. Le très posé meneur de jeu de Rennes puis Nantes avait rejoint l’OM à la surprise générale en 1998, y passant une saison sans réellement convaincre avec de poursuivre sa route ailleurs. Un passage manqué sportivement, même s’il a disputé une finale de Coupe d’Europe, mais utile pour sa future carrière d’entraineur. 

« Jouer dans un grand club, c’est un plus quand on devient entraîneur. Mais Marseille n’a pas été fondateur comme a pu l’être Lorient sous Gourcuff ou Nantes sous Suaudeau et Denoueix. Marseille a été un vécu supplémentaire au plus haut niveau après avoir atteint les demi-finales de la Ligue des champions avec Nantes (en 1996). Cela fait partie de mon bagage, mais ce passage n’a pas été un déclencheur. Après, jouer le titre et une finale de Coupe d’Europe, cela te fait progresser. Rolland Courbis est un compétiteur, qui appréhende bien les matches et qui avait la gagne en lui. Cela m’a aussi influencé. Mais je ne pouvais pas rester à Marseille car j’étais persona non grata. Pourquoi ? Je me le demande encore. Il fallait donc que je parte pour jouer au foot », a expliqué le coach de l’En Avant au journal L’Equipe. Des conseils qu’il pourra bien transmettre à ses joueurs, qui savent qu’ils seront chaudement reçus au Vélodrome. 

Share