Gignac en justice pour un test de paternité refusé

Gignac en justice pour un test de paternité refusé

Photo Icon Sport

Depuis deux ans, une jeune femme originaire de Marseille se bat pour qu’André-Pierre Gignac assume sa responsabilité de père après la naissance d’une jeune fille, Marie, désormais âgée de quatre ans. Et selon Var-Matin, le buteur de l’Olympique de Marseille a refusé de se présenter à l’Institut Français des Empreintes génétiques d’Aix-en-Provence alors que le Tribunal de Grande Instance, qui s’occupe de ce dossier, lui avait ordonné de le faire dans une décision prise le 7 octobre dernier. Le quotidien régional précise que Gignac n’a jamais nié avoir une relation avec la jeune femme, rappelant que cette dernière lui avait indiqué qu’elle « assumerait seule les conséquences de la grossesse ». Mais l’histoire entre les deux aurait été suffisamment compliquée, pour que deux ans après la naissance d’une petite Marie, l’ancienne « fiancée » d’APG décide de se tourner vers la justice pour obtenir une reconnaissance de paternité pour « l’équilibre de la petite ». Interrogé par Var-Matin, l’avocat du joueur de l’OM n’a pas souhaité parler d’une « affaire en cours ». 

Share