Ces Marseillais qui ne comprennent pas ce qu’est l’OM

Ces Marseillais qui ne comprennent pas ce qu’est l’OM

Photo Icon Sport

Interrogé au sujet de la pression du peuple marseillais, Marcel Dib a souligné la mauvaise attitude de certains joueurs de l’OM à qu’il reproche de ne pas s’ouvrir aux supporters. L’occasion pour l’ancien milieu phocéen (1994-1996) de glisser un conseil à la direction du club concernant la relation des jeunes comme Florian Thauvin avec les fans.

« Je comprends que pour les jeunes, la pression, ça peut être difficile, mais je pense aussi que beaucoup d'entre eux n'ont pas intégré ce qu'était l'OM, a confié le directeur technique d’Aubagne (CFA2) à Var-Matin. L'OM c'est un club populaire. Et il est important que tous les joueurs comprennent ça. D'ailleurs, il ne faut pas que les plus jeunes aient peur de leur public. Moi, à mon époque, je me baladais dans Marseille, j'allais acheter mon pain à la boulangerie, j'allais boire un coup dans un café. J'essayais de me faire aimer en allant à la rencontre des Marseillais. Auprès d'eux, j'allais chercher de la force... Maintenant, on ne croise plus personne à Marseille. Les joueurs, on ne les voit plus en ville. Mais pour moi, c'est une erreur de se fermer comme ça, a-t-il ajouté en prenant notamment l’exemple de Benoît Pedretti. Car l'OM, c'est comme Naples, Boca Juniors ou d'autres clubs de Turquie. On n'est pas à Paris ou Bordeaux là... A l'OM, la force, c'est le peuple. C'est pour ça que si j'étais à la place de Bielsa ou des dirigeants de l'OM, j'encouragerais des joueurs comme Thauvin à justement se nourrir de la passion des supporters. » Ce ne sont pourtant pas les joueurs qui ont interdit l'accès aux entraînements au public pendant trois mois... 

Share