Bielsa voulait partir, et a trouvé le premier pretexte venu annonce l'OM

Bielsa voulait partir, et a trouvé le premier pretexte venu annonce l'OM

Photo Icon Sport

Cinq jours après l’annonce de la démission surprise de Marcelo Bielsa, Vincent Labrune a fait face aux médias ce jeudi. Le président marseillais est bien évidemment revenu sur ce séisme qu’il n’avait pas du tout vu venir, et a donné sa version des faits au sujet d’une décision qui a mis tout le monde K-O à l’OM. 

« Le premier sentiment samedi soir aux alentours de 23h00, cela a été la stupéfaction. Je n’étais absolument pas au courant qu’il devait partir. Stupéfait également par le timing. Après, cela a été de l’incompréhension par rapport à nos discussions, à la confiance qu’on lui a donnée. Cela reste une déception à titre personnel, par rapport à nos investissements et sur la forme, où il aurait pu me le dire avant de me passer la lettre à la fin d’un premier match perdu à domicile. Il n’y a, pour moi, ni colère ni inquiétude. On a un effectif de qualité et on reste ambitieux », a expliqué Vincent Labrune, qui est ensuite revenu en détail sur le pourquoi du comment de cette décision. 

« On a entamé les discussions pour une prolongation avec Marcelo fin avril de mémoire. Au départ, les positions du coach et de la direction étaient éloignées, et on s’est rapproché. L’actionnaire a fait des efforts très importants pour conclure un accord mi-juin. Sans aucun paramètre financier qui ne pose problème. Au cours d’une réunion mercredi sur les détails juridiques, il décide de changer une option de son futur contrat, sur la dernière année qui ne serait justement, de faite, plus en option. Cela changeait tout et l’avocat de Margarita Louis-Dreyfus devait réfléchir dessus. La demande de Bielsa sur son contrat a été réglée le soir-même. J’ai vu Marcelo à l’issue de son point presse samedi soir, et il ne m’a donné aucune autre explication que ce point de détail, qui était plus un prétexte qu’autre chose. Il n’y avait aucun différent financier. Margarita Louis-Dreyfus avait fait des efforts très importants pour offrir le plus gros contrat de l’histoire de l’OM. Marcelo a demandé à faire un changement de dernière minute qui a été réglé dans les heures qui ont suivi, il devait donc signer samedi. Malgré cela, il a démissionné. Pour moi, sa décision a été prise bien avant cette réunion de mercredi, et je ne l’explique pas, et il ne me l’a pas expliqué non plus », a fait savoir le président olympien, qui a expliqué en préambule qu'il n'avait pas encore trouvé d'entraineur pour remplacer Marcelo Bielsa, et qu'il avait une totale confiance en Franck Passi en attendant.

Share