Après OM-OL, Labrune ne veut aucune sanction sinon…

Après OM-OL, Labrune ne veut aucune sanction sinon…

Photo Icon Sport

Sanctionné d’un huis clos partiel lors de la réception d’Angers le mois dernier, l’Olympique de Marseille va connaître sa vraie sanction ce jeudi. Sauf si la Ligue de Football Professionnel se montre clémente, comme l’espère Vincent Labrune.

L’Olympique de Marseille va enfin savoir. Mis en cause après les incidents qui avaient causé l’interruption du match face à Lyon (1-1, le 20 septembre), le club phocéen n’avait écopé que d’un simple huis clos partiel pour la réception d’Angers (1-2, le 27 septembre) à titre conservatoire. C’est donc ce jeudi que la Ligue de Football Professionnel va donner son verdict après avoir écouté la défense de l’OM. Car Vincent Labrune a prévu de présenter quelques arguments révélés par RMC

Ainsi, on apprend que le président olympien aurait l’intention de mettre l’accent sur la reprise en main de la vente des abonnements en virages, sur les filets de protection prochainement mis en place derrière les buts, sur les effectifs de sécurité doublés et notamment chargés des fouilles plus poussées à l’entrée du Vélodrome et sur la décision des supporters de ne pas se rendre à Paris pour le Clasico. Un dossier que l’OM espère suffisant.« J’espère que la commission va saluer le travail fait par l’OM, a confié un dirigeant. Ce serait une catastrophe de casser ce processus mis en place avec nos supporters, qui eux aussi font beaucoup d’efforts. La logique voudrait que la commission nous félicite, nous soutienne et ne nous ajoute pas de sanction supplémentaire. » 

Labrune est serein

Même son de cloche chez Vincent Labrune qui se dit « on ne peut plus serein ». « Je le répète, nous condamnons les jets de bouteilles, mais il n’y a eu ni envahissement de terrain, ni blessé, ni mort. Il faut savoir ramener les choses à leur juste proportion », a ajouté le patron olympien. D’ailleurs, l’OM a l’intention de rappeler que des jets de projectiles lors d’un ASSE-PSG en janvier dernier n’avait valu qu’un huis clos partiel aux Verts. Autrement dit, Marseille ne veut aucune sanction supplémentaire ce jeudi, notamment à cause de la pression médiatique et de Jean-Michel Aulas. Dans le cas contraire, le club marseillais se fâcherait…

Share