Anigo se dit victime d’un délit de sale gueule à l’OM

Anigo se dit victime d’un délit de sale gueule à l’OM

Photo Icon Sport

En tant que directeur sportif et encore plus sur le banc de l’Olympique de Marseille, José Anigo n’était pas très apprécié par les supporters. La preuve avec le fameux tag sur les murs de la Commanderie « Pourquoi Adrien et pas José ? Anigo Mafia », en référence à la mort de son fils. Un traitement que le recruteur du club phocéen ne comprend toujours pas, lui qui estime avoir servi les intérêts de l’OM avec réussite. Interrogé par Var-Matin, Anigo a par exemple souligné les plus-values réalisées sur les départs de joueurs comme Nasri, Valbuena et Ribéry. Le tout afin de dénoncer ce que l’on appelle communément un délit de sale gueule.

« J'ai essayé de faire mon boulot. Maintenant, les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, mais ils ne peuvent pas m'enlever mon professionnalisme. Impossible ! J'ai parfois l'impression que certains me critiquent parce qu'ils n'aiment pas ma gueule, a regretté le natif de Marseille. Sûrement qu'elle ne leur revient pas… Mais, moi, je n'y peux rien ! Donc il faudrait que ces gens-là changent d'avis sur moi, parce que, malheureusement pour eux, je vais mourir avec cette même gueule », a-t-il poursuivi, confirmant au passage qu’il ne remettrait jamais les pieds dans les locaux de l’OM.

Share