A l'OM, c'est encore la guerre des présidents

A l'OM, c'est encore la guerre des présidents

Photo Icon Sport

Après Pape Diouf, qui a déjà dit tout ce qu’il pensait de l’attitude de Vincent Labrune dans le dossier du loyer du Vélodrome, c’est cette fois Jean-Claude Dassier qui balance sur celui qui l’a viré puis remplacé à la tête de l’Olympique de Marseille. Répondant au Phocéen, l’ancien président de l’OM estime que Vincent Labrune a tout faux dans son attitude face à la municipalité et il a du mal à comprendre l’attitude de ce dernier.

« Il n'est pas concevable que le président de l'Olympique de Marseille n'ait pas de très bonnes relations avec la municipalité. On ne peut pas faire autrement ! On ne vit pas dans un monde de sauvages avec des gens qui ne savent pas se parler. Alors qu'il y ait des négociations difficiles c'est possible, mais on doit arriver à un compromis, explique l’ancien patron de l’Olympique de Marseille, qui en remet une deuxième couche sur l’actuel responsable du club phocéen. Je n'entends pas le président, je n'entends que le directeur général, selon une méthode bien connue. Il y a un début de championnat qui arrive, un entraîneur qui mérite d'être mis dans les meilleures conditions. Vraiment, la politique de ce club désormais part dans un zig-zag qui n'est pas raisonnable. On peut faire le malin, mais ça ne mène nulle part. À un moment, il faut aller voir le maire, les yeux dans les yeux. Quand on est président d'une grosse institution comme l'OM, il faut avoir quelques relations, un peu d'entregent, et l'habitude des négociations. Enfin, espérons que ça s'arrange. »

En attendant, les jours passent et l’incroyable fiasco se profile de plus en plus pour l’Olympique de Marseille, sous le regard atterré des supporters qui au final paieront les pots cassés.


Share