S'il vous plaît, soyez gentils avec le LOSC...

S'il vous plaît, soyez gentils avec le LOSC...

Photo Icon Sport

Face à Wolfsburg jeudi en Europa League, le LOSC a mené, a eu la balle du 2-0… mais s’est laissé rejoindre au terme d’un match entièrement dominé par les Loups (1-1). Car le club allemand l’aurait largement emporté sans un énorme Vincent Enyeama dans les buts lillois, à tel point qu’un simple match nul passerait presque pour un hold-up des Dogues. Ou du moins un point heureux, pour ne pas froisser René Girard… 

« Déjà, pourquoi un hold-up ? C’est quoi un hold-up ? C’est de braquer quelqu’un et de lui prendre de force. Là, on ne prenait rien de force, s’est défendu l’entraîneur du LOSC sur RMC. On est tombé contre une équipe, s’ils ne veulent pas les mettre au fond, ils ne les mettent pas au fond. C’est leur problème, ce n’est pas le mien. Je ne vais pas m’emmerder pour les autres. Nous on met au fond et on a le ballon de 2-0 derrière. C’est plié, c’est comme ça… Il y a beaucoup de fierté pour les garçons. Il ne faut pas oublier qu’on avait une demi-douzaine de garçons qui nous manquaient, contre une équipe qui a un budget trois ou quatre fois le nôtre. Il faut qu’on arrête un peu de vouloir nous salir, de nous trimbaler un peu ! On n’est jamais content. Ce que je sais c’est que mes garçons mouillent le maillot, ils font le nécessaire. On a une équipe jeune. Quand c’est nous, on cherche toujours la petite bête. Il faut être gentil à un moment donné. » Reconnaissons donc que le LOSC était diminué par les absences de Lopes, Delaplace et Mavuba entre autres. 

Share