Lille déprime Pierre Ménès dès le mois d'août

Lille déprime Pierre Ménès dès le mois d'août

Photo Icon Sport

La saison dernière, le football français avait déjà montré des signes très inquiétants dès le mois d’août, avec les éliminations de Lyon en barrages de la Ligue des Champions, et surtout de Saint-Etienne et Nice face à des équipes danoises et chypriotes en Europa League. L’indice UEFA tricolore chute chaque année ou presque, et c’est déjà mal parti pour avoir un troisième club en Ligue des Champions après la défaite du LOSC face à Porto, ce mercredi soir (0-1). Un résultat qui n’a rien de surprenant pour Pierre Ménès, pour qui Lille a présenté un niveau de jeu faiblard, et des intentions offensives quasiment nulles. Le consultant de Canal+ s’est montré sans pitié avec le club nordiste, dont les choix défensifs nuisent au spectacle, mais aussi au résultat. 

« Et pourquoi attaquer ce match avec trois milieux défensifs, en créant du coup un trou béant entre l’entrejeu et le triangle offensif ? Evidemment, contre 60 % des équipes de Ligue 1, ça suffit. Et d’ailleurs, je prends le pari que Lille finira à un classement intéressant en fin de saison. Mais au niveau européen, ça fait juste peine à voir. Il faudra plus qu’un exploit au retour à Porto pour inverser la tendance. Une fois de plus, le foot français se retrouve, dès la fin de l’été, confronté à ses limites, à sa pauvreté offensive et à son manque d’ambition globale dans le jeu. Encore une fois, j’insiste : quitte à donner l’impression de m’acharner sur des équipes qui refusent de jouer - ou au contraire me réjouir de voir des équipes comme Bordeaux changer de style - je le dis et le redirai toujours : quand on n’a pas de star pour faire la différence, ce qui permet de marquer des buts, c’est l’état d’esprit collectif. Lille en a singulièrement manqué hier soir », a souligné Pierre Ménès, qui doit certainement se dire que Lille va bien être obligé d’attaquer au match retour, dans une semaine à Porto. 

Share