L’Europe, Lille n’y croit pas et n’en veut pas

L’Europe, Lille n’y croit pas et n’en veut pas

Photo Icon Sport

Eliminé en barrages de la Ligue des champions puis en phase de groupe de l’Europa League, Lille n’a pas réussi sa campagne européenne cette saison. Et pour couronner le tout, les Dogues ont payé ce calendrier alourdi avec un début de championnat raté. C’est pourquoi René Girard a retenu la leçon, lui qui ne souhaite pas revivre le même scénario la saison prochaine et qui, de toute façon, ne croit pas aux chances du LOSC.

« Certains de mes joueurs ont déjà joué 46 matchs, plus les matchs internationaux… C'est très lourd. On a débuté le 30 juillet et jusqu'au mois de décembre, on a évolué à un rythme de trois matchs par semaine. On n'avait pas une poule pour se reposer (avec Wolfsburg, Everton et Krasnodar) et l'on n'avait pas le matériel pour gérer tout ça de la meilleure des façons. On a eu une première partie de saison compliquée, c'est sûr, a expliqué l’entraîneur du club nordiste à Sud-Ouest, avant d’évoquer les conséquences de la Coupe d’Afrique des Nations. Oui, avec Gueye, Enyeama, Mendes, et Souaré qui est parti en Angleterre, on a souffert. Quand on est allé à Bastia (défaite 2-0) en Coupe de France à la reprise, on était quinze sur la feuille de match…. La leçon et la morale de l'histoire, c'est que pour jouer le haut du pavé et l'Europe, il faut en avoir les moyens… L'Europe ? Non, on a eu une première partie trop difficile pour y croire. On est à sept points. C'est compliqué. Il faudrait que devant, les choses s'inversent. Que nous fassions un parcours sans faute et que les équipes devant se trouent complément. Il ne faut pas rêver. On peut gagner une place ou deux mais pas plus. On est à notre place par rapport aux autres équipes. » Une victoire face à Bordeaux dimanche (14h) rapprocherait tout de même Lille à quatre points des places européennes.

Share