La DNCG craint le pire pour Lens, les joueurs et les salariés

La DNCG craint le pire pour Lens, les joueurs et les salariés

Photo Icon Sport

Président de la DNCG, Richard Olivier n’a pas beaucoup d’amis au sein des supporters du RC Lens, qui accusent ce dernier de vouloir la peau du club nordiste. Dans la Voix du Nord, ce dernier a tenu à rappeler qu’il n’avait rien de particulier contre l’équipe lensoise, mais il a surtout fait remarquer que si personne n’injectait rapidement de l’argent dans les caisses du RC Lens, alors les joueurs et les salariés pourraient pointer à Pole-Emploi. La réalité des chiffres fait mal.

« Cela fait longtemps qu’on attend ces 4ME… Depuis le 15 juin ! Autant dire que M. Mammadov ne peut pas les payer… Je tiens avant tout à rappeler que toutes les décisions qui ont été prises ne l’ont pas été contre le club. Au-delà de tout ce qui se passe, j’aime bien le RC Lens. Ce que j’ai dit, c’est que sans apport externe, le club ne pourrait pas continuer comme ça. Aujourd’hui, je le pense toujours, mais peut-être que je me trompe (…) L’idéal ce serait que M. Martel puisse reprendre ses parts à Mammadov et les revendre ensuite. Mais apparemment, il est toujours dans l’idée d’avoir ces quatre millions. On revoit les clubs au mois de novembre. Ça laisse le temps à M. Martel pour les échéances qui nous concernent. Le problème, c’est qu’il ne doit pas seulement apporter les 4 millions, mais aussi 14 – ou un peu moins puisque sans recrutement, la masse salariale est moins élevée – en janvier. Il faut inévitablement que quelqu’un apporte tout ou partie de cette somme. Il y aura forcément un complément à apporter », a prévenu le président de la DNCG, qui fait remarquer que si cet argent n’arrive pas, alors il n’aura probablement même pas à sanctionner le RC Lens, qui risque bien de se retrouver dans une situation encore plus dramatique pour tout le monde. « Il n’y aura tout simplement plus de cash pour payer les joueurs et les employés et ça se réglera au tribunal. Attention, je ne le souhaite pas ! C’est d’ailleurs ce qu’on essaie d’éviter à chaque fois qu’on rend une décision », a précisé Richard Olivier, qui ne va évidemment pas dans le sens que souhaitent les supporters lensois.

Share