Guingamp commence à sérieusement y croire

Guingamp commence à sérieusement y croire

Photo Icon Sport

Jocelyn Gourvennec, entraineur de Guingamp, après la victoire 2-0 devant Minsk : « C'est le sentiment du devoir accompli, de gagner chez soi. Ils étaient venus pour nous attendre et nous contrer, leur composition avait été faite pour densifier le milieu. On n'est pas tombé dans le piège, on n'a pas offert les espaces. On a simplement donné trop de coups de pied arrêtés à mon goût, notamment en première mi-temps. Il n'y avait que là-dessus qu'on pouvait être pris, mais je trouve qu'on a joué de manière intelligente, on a su ne pas se précipiter, ne pas se découvrir. Marquer juste avant la mi-temps change complètement la donne, car la stratégie chez eux a changé. Ils sont repassés en 4-2-3-1 et on a pu laisser venir. Il y a encore eu des coups de pieds arrêtés problématiques, mais autrement on n'a pas été mis en danger dans le jeu. Il ne reste plus que deux matches, on a pris une option. On va recevoir le leader du groupe (la Fiorentina, le 27 novembre), qui est une grosse équipe. On jouera la gagne chez nous et il faudra que dans le même temps, Minsk accroche le PAOK. Je crois qu'ils ont aussi la volonté de ne pas finir (le 1er tour) en étant battus à chaque fois. Il y a eu un score lourd à l'aller à Salonique (6-1) et je pense qu'ils vont s'en souvenir. Nous, il faudra qu'on fasse ce qu'il faut. On peut faire un début de calcul, mais on n'a pas encore toutes les données ». 

Share