Caen compte sur « la magie du foot » pour rester en L1

Caen compte sur « la magie du foot » pour rester en L1

Photo Icon Sport

Après neuf matchs consécutifs sans succès en championnat, dont sept défaites, Caen a enfin retrouvé la victoire. C’était samedi dernier lors de la réception de Reims (4-1). L’occasion pour les Caennais de garder leurs chances de maintien, eux qui sont revenus à deux points du premier non relégable Metz. Une véritable résurrection selon Alaeddine Yahia, sans langue de bois.

« On a pris ce match par le bon bout, après, sur le penalty qu'on concède à 2-0, en aucun cas je ne dois tacler alors que l'attaquant est dos au but, c'est une erreur. Je pense que j'avais trop d'envie, comme tous les joueurs, parce que c'était un vrai virage, a reconnu le défenseur central interrogé par Ouest-France. Si on ne gagnait pas, cela aurait été catastrophique. Bon, on en a mangé plein la tête (sic), mais les critiques sont normales quand on n'est pas bon, même si un footballeur n'aime que se faire cajoler ! On a fait un match référence je pense, mais on ne va pas s'enflammer », a tempéré l’ancien joueur de Lens, avant d’évoquer la situation de Caen au classement.

« On revient à deux points, ça va vite, et si on arrive à gagner à Rennes dimanche, vous allez tous nous voir maintenus, a-t-il plaisanté. C'est ça qui fait un peu la magie du foot : tout le monde nous voyait morts, aujourd'hui on est dans le coma, et j'espère qu'à la 38e journée, on sera réveillé ! On avance masqué, ce n'est pas plus mal. Face à Reims, il y avait du courage, tout le monde s'est défoncé. Un mec comme Nicolas Seube par exemple, 35 ans, n'a pas beaucoup joué, mais lui on ressent qu'il a ce maillot dans les tripes. » Pour rappel, Yahia a quitté Lens en début de saison en raison des problèmes financiers du club artésien avant de refuser de disputer la Coupe d’Afrique des Nations avec la Tunisie pour se concentrer sur Caen.

Share