Le PS et Pape Diouf veulent la tête de Willy Sagnol !

Le PS et Pape Diouf veulent la tête de Willy Sagnol !

Photo Icon Sport

La déclaration de Willy Sagnol est en passe de devenir une affaire d’état en France, puisque ce mercredi après-midi, le Parti Socialiste et Pape Diouf, ancien candidat battu aux municipales à Marseille et ancien patron de l’OM, sont entrés dans la danse et exigent que ça cogne.

Au nom du PS, Carlos Da Silva réclame une sanction contre l’entraîneur de Bordeaux pour ses propos sur les footballeurs africains. « Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus par M. Sagnol, entraîneur du club de football des Girondins de Bordeaux, lundi lors d’un entretien filmé au quotidien Sud Ouest. Il doit être sanctionné par la Fédération française de football et, s’il s’agit là d’une « maladresse » comme l’a déclaré M. Le Graët, Président de la FFF, s’expliquer et présenter des excuses publiques », a indiqué le porte-parole du Parti Socialiste.

De son côté, Pape Diouf souhaite lui que les joueurs africains qui évoluent en Ligue 1 boycottent une journée de championnat. « Dans la France d'aujourd'hui, la parole dite libérée et l'attitude de plus en plus désinvolte ou franchement provocante sont les prétextes nouveaux autour desquels les refoulés et les embusqués de l'idéologie brune s'agitent et jettent le masque. En quoi, par conséquent, la sortie de Willy Sagnol étonne-t-elle ? Cette sortie est inscrite dans l'ordre normal de l'époque. Et de toute façon, Sagnol n'a à redouter aucune sanction ni administrative ni morale. Le misérable communiqué de soutien des Girondins de Bordeaux – petit bréviaire d'un cynisme certain – dénote une singulière et nauséabonde complicité entre un club et son entraîneur. Tout comme sont complices et disqualifiants les propos disculpants de M. Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux sports qui, lui, retient sans sciller « une simple maladresse » (…) Une seule manière de casser cette routine : que tous les joueurs issus d'Afrique se donnent le mot et décident de ne pas prendre part à une prochaine journée de championnat. L'impression sera merveilleuse et instructive », lance l’ancien patron de l’Olympique de Marseille. 

Share