Le mercato vu par Triaud c'est folklo

Le mercato vu par Triaud c'est folklo

Photo Icon Sport

Recruter ou ne pas recruter, telle est la question. Pour le patron de Bordeaux, passer par la case du mercato n'est pas obligatoire, ou du moins pas toujours pour les bons motifs.

Les Girondins de Bordeaux n’ont plus réellement l’habitude de multiplier les opérations lors du mercato, et il n’y a pas que des raisons financières pour expliquer cela. En effet, comme le raconte Jean-Louis Triaud dans France-Football, le recrutement de nouveaux joueurs se fait parfois pour des mauvaises raisons, et le patron de Bordeaux le dit sans détour. « Ne pas recruter ? Dites ça aux supporters ! Parce qu’ils espèrent toujours que l’on tentera d’améliorer l’équipe. Il y a aussi les commerciaux de tous les clubs qui disent aux présidents : « Attendez on va lancer une campagne d’abonnements. Si on veut qu’elle soit dynamique, il faut annoncer l’arrivée de recrues pour que ça motive les fans ». Mais on n’est pas condamné à recruter, ni à vendre si on a un effectif équilibré et assez riche en nombre. Je vois en Europe des transferts qui ne ressemblent à rien, avec des joueurs à la mode recrutés pour des dizaines de millions d’euros. Il y a une course à l’armement de certains gros clubs qui frise le ridicule », constate Jean-Louis Triaud, pas adepte du genre, mais qui ne fera pas l’économie de quelques achats lors de ce mercato d’été.

Share