Le but refusé reste en travers de la gorge de Bordeaux

Le but refusé reste en travers de la gorge de Bordeaux

Photo Icon Sport

Encore une fois, Bordeaux a laissé passer l’occasion de revenir aux abords du podium ce samedi soir, lors d’un match à priori à sa portée face à Metz (1-1). Les Girondins se sont contentés d’une égalisation de fin de match signée Khazri, même si le but égalisateur aurait pu venir bien plus tôt. Sur une action assez confuse, Saivet avait conclu en égalisant, un but validé par l’arbitre, qui revenait finalement sur sa décision devant l’indécision de son assistant. Un scénario qui a interpellé Jean-Louis Triaud, même si ce dernier n’a pas crié au scandale. 

« J’aurais préféré que l’arbitre de touche lève rapidement son drapeau et sans hésitation, parce qu’il est resté sans lever le drapeau d’ailleurs. L’arbitre du centre renvoie les équipes au milieu du terrain et quand il voit que son arbitre de touche reste là, toujours sans lever le drapeau, il va le voir, et c’est là-dessus qu’il sanctionne un hors-jeu. Le fait qu’il n’ait pas levé le drapeau avec plus de vigueur me laisse penser qu’il était hésitant, c’est dommage. Mais c’est comme ça, ça arrive. On ne s’est pas donné les moyens de gagner ce match, contre une équipe qui jouait son va-tout mais qui devait être plus fébrile que nous. On aurait pu entamer mieux que ce que l’on a fait, s’investir plus. On a joué comme si on était sûr de gagner », a pesté sur France Bleu Gironde, dans des propos retranscrits par Girondins4ever, le président d’un club bordelais qui va certainement lutter jusqu’au bout pour aller chercher une place européenne.  

Share