Bordeaux : Sané n’a qu’une seule solution pour arrêter les sifflets

Bordeaux : Sané n’a qu’une seule solution pour arrêter les sifflets

Photo Icon Sport

Performances décevantes, vrai-faux départ au mercato, conduite sans permis, bagarre dans les vestiaires, Lamine Sané connaît une saison catastrophique avec les Girondins, alors qu’il en était l’un des leaders ces dernières années.

Les derniers épisodes du défenseur aquitain ont provoqué un véritable ras-le-bol chez les supporters bordelais, qui l’ont copieusement sifflé à son entrée en jeu contre Nice, et l'ont ensuite conspué à chaque ballon touché. Le Sénégalais a essayé de comprendre cette vindicte populaire après la rencontre en allant voir les supporters au pied du virage, mais cela n’a pas arrangé les choses. Pour Philippe Fargeon, ancienne gloire du club et désormais consultant, il n’y a pas 50 manières d’inverser la tendance, c’est sur le terrain, et si possible avec une action d’éclat.

« Je me mets à la place des supporters qui payent leur place, leur abonnement, et je pense que leur sentiment aujourd’hui, c’est d’en avoir marre de toutes ces petites péripéties qui se rajoutent et qui font que le club ne peut pas travailler dans des conditions sereines. Mais on en attend beaucoup plus de ce joueur, et aujourd’hui, en dehors de ces péripéties-là, il n’a pas montré grand-chose sur le terrain. Tout ça doit être très difficile à gérer pour ce joueur. Aussi, cela n’est pas une des meilleures solutions que de le siffler sans arrêt. Le faire juste à son entrée, ça suffisait. Les supporters auraient dû être un peu plus silencieux quand il a touché le ballon, car il traverse une période difficile. Son départ avorté a dû le marquer. Mais d’un autre coté, on attend quand même beaucoup plus de Sané et on ne peut pas dire qu’il a apporté beaucoup à cette équipe cette saison. Il y a eu un enchaînement de petits faits qui font qu’à l’arrivée on n’a pas le Sané que l’on aimerait avoir dans ce club. Maintenant, il faut qu’il reparte sur des bonnes bases, et la seule solution qu’il a pour bien s’en sortir c’est le travail, afin de reprendre une place dans l’équipe et de retrouver de la confiance. Si demain il rentre et qu’il marque sur coup-franc ou qu’il fait la différence, je peux vous assurer qu’il ne sera plus sifflé », a expliqué sur Gold FM l’ancien buteur des Girondins, persuadé que la tendance peut encore s’inverser pour Lamine Sané, devenu tout de même la tête de Turc des supporters du club au scapulaire.

Share